Romans contemporains

Une place à prendre – J.K. Rowling

Une place à prendreRésumé

Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre…
Comédie de mœurs, tragédie teintée d’humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

 

 

 

 

 


Mon avis:

Avec « Une place à prendre », J.K. Rowling propose un univers très différent de celui de la saga du célèbre jeune sorcier à la cicatrice en forme d’éclair. Alors, pari réussi, ou l’écrivain s’est-elle aventurée sur un terrain trop glissant ?

Dans ce roman, l’auteure nous brosse le portrait, peu flatteur des habitants de Pagford, un petit village d’Angleterre où il fait bon vivre. Cependant, la mort tragique et brutale du conseiller municipal Barry Fairbrother va lentement morceler le vernis de l’apparente quiétude et révéler au grand jour les travers de la société pagfordienne. Mensonges, médisances, abus de pouvoir, les deux camps composant le conseil municipal de la bourgade rivalisent de perfidie afin que le siège vacant revienne à l’un de leurs membres. Certains y voient également l’opportunité de régler de vieux comptes avec la ville voisine de Yarvill et espèrent bien dans la foulée se débarrasser des gens peu fréquentables qui peuplent la citée sociale.

Certains ont reproché à l’auteur d’être tombée dans la caricature, d’avoir écrit une histoire trop noire et d’avoir privilégié l’approfondissement de la psychologie des personnages au détriment du suspens et des rebondissements. Mais ce sont là justement les points fort de ce roman, peut-être trop criant de réalisme. Les politiciens véreux, les adolescents en crises, la drogue, les riches qui se désintéressent du sort des pauvres, tout cela n’est que le reflet de la société dans laquelle nous vivons. Les personnages n’ont pas été créés pour être attachants, même si certains le sont tout de même. Ils sont juste l’image de ce que l’humanité peut parfois avoir de plus pervers. Si l’auteur avait proposé une version édulcorée, qu’en serait-il de « la tragédie et la satire de nos hypocrisies sociales » que nous promet la quatrième de couverture ?

En y réfléchissant bien, ce livre n’est, finalement, pas si éloigné de la saga Harry Potter. Après tout, certains des thèmes abordés sont semblables : la maltraitance, le racisme, la discrimination… Les différences résident dans la réalisation, à savoir, l’absence de magie, la dureté de certaines scènes et le langage plus adulte.

Je fais partie des lecteurs ayant beaucoup apprécié ce roman pour son côté réaliste et la complexité de ses personnages. Ce livre confirme également que J.K Rowling est un auteur de talent proposant des livres de qualité tant pour les adolescents que les adultes.


Note : ★★★★☆

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s