Fantastique

Black Mambo – Morgane Caussarieu, Sophie Dabat, Vanessa Terral

Résumé:

Il existe des territoires où le progrès n’a pas encore éradiqué les vieilles croyances et leurs pratiques. L’Afrique, berceau de l’humanité, en fait partie.
Chamans, Mambos, Sangomas… Autant de sorciers qui œuvrent dans l’ombre à protéger les fidèles, mais aussi à réveiller les anciens Dieux, démons et loas. Magie blanche ou magie noire, en dehors des frontières de ce continent, tel un serpent, discret et insinueux, elle se répand.

Ainsi, le jeune punk Mika sera initié malgré lui aux secrets du vaudou, en plein carnaval de la Nouvelle-Orléans, et devra composer avec l’esprit des morts, le terrible Baron Samedi et son armée de gamins buveurs de sang.

À Marseille, des meurtres rituels obligent le capitaine Dilaniti à renouer avec ses racines, le Swaziland, un pays sous dictature militaire où règnent encore les traditions liées au Muti, culte tribal qui vampirise la population.

Au Maghreb, les djinns, esprits nés d’un feu sans fumée, peuvent posséder les vivants. La grossesse avait chassé celui qui résidait en Leila. Entourée de son fils et de son mari, la jeune femme devrait être heureuse. Pourtant, un regard brûlant pèse sur son âme.

Trois auteurs reconnues de la nouvelle génération s’associent pour vous conter ces légendes africaines… À leur manière… Trois romans courts, violents et sans concessions, aux accents sauvages de ce continent insoumis.


Mon avis:

Black Mambo est une anthologie regroupant trois courtes histoires, issue de la collection « Griffe sombre » des éditions du Chat Noir. Trois auteurs seront nos guides lors de ce voyage horrifique à la découverte de cultes et croyances obscures.

Vanessa Terral ouvre le bal en douceur (si l’on peut dire) avec « l’ivresse du Djinn ». Il s’agit de l’histoire de Leïla, une jeune femme marocaine, possédée par un Djinn qui a décidé d’en faire sa promise. Tout bascule le jour où cette dernière se voit mariée de force. Le djinn, à travers Leïla déchaînera sa colère. Accusée des maux perpétrés par le mauvais esprit, la jeune femme se retrouvera internée dans un asile psychiatrique avant de s’exiler au cœur du désert.

Cette nouvelle est une incursion plutôt réussie au cœur des mythes et légendes marocaines mais qui rappelle également que les femmes n’ont que peut leur vie en main au sein de la société musulmane.

Vient ensuite, « La danse éternelle des roseaux » de Sophie Dabat qui nous fait voyager dans les lointaines contrées du Swaziland. Cette nouvelle tire son titre d’une cérémonie qui existe réellement et lors de laquelle toutes les jeunes filles vierges dansent en l’honneur du roi Mswati III. Ce dernier choisira sa nouvelle promise parmi ces danseuses qui rejoindra le harem de ses quinze épouses.

Après les djinns du désert, c’est à des rites ancestraux macabres pratiqués par les sangomas et autres sorciers et chamans que nous nous retrouvons confrontés. J’ai eu plus de mal à entrer dans cette nouvelle. Sans doute parce qu’il s’agit d’une histoire très dure, crue et cruelle. Il y est notamment question de femmes et de bébés cruellement mutilés. S’en est trop pour moi lorsque les victimes sont des animaux ou des enfants. Bref, cette histoire de rites ancestraux et magie noire ne m’aura pas convaincue.

« Les enfants de Samedi » de Morgane Caussarieu clôture ce recueil. Cette fois, c’est au fin fond du bayou, berceau du vaudou que nous allons assister au calvaire de Mika, un jeune français qui débarque à la Nouvelle-Orléans à la demande d’une grande tante qui souhaite le rencontrer avant de rendre son dernier souffle. Mais certaines personnes ne voient pas son arrivée d’un bon œil et tenteront d’au mieux le faire fuir, au pire le tuer à l’aide de grigris, incantations et autres ma udou. Cette magie me fiche une de ces frousses et pourtant, j’ai toujours envie d’en apprendre plus à son sujet. De plus, c’est un thème rarement abordé. Mika est également le personnage principal que j’ai trouvé le plus attachant. Sans doute car le plus crédible et authentique.

En résumé, Black Mambo est un recueil de trois histoires différentes proposant des univers différents, mais tout aussi crus, cruels et dérangeants. Âmes sensibles s’abstenir…


Note : ★★★★☆

3 commentaires sur “Black Mambo – Morgane Caussarieu, Sophie Dabat, Vanessa Terral

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s