Thrillers

Les refuges – Jérôme Loubry

Résumé: 

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…


Mon avis:

Les salons littéraires ont cet avantage que, lorsque l’on souhaite découvrir de nouveaux auteurs et que ceux-ci sont justement sur place, il arrive que l’on tombe sur des pépites devant lesquelles on aurait peut-être passé son chemin dans d’autres circonstances. Et c’est le cas du présent roman « Les refuges » de Jérôme Loubry, dont je ne connaissais absolument pas les livres avant ma visite au salon Iris Noir du mois de novembre dernier.

C’est dans le cadre d’une lecture commune que débute cette nouvelle année livresque. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle démarre fort ! J’ai adoré ce livre (adoré n’est même pas un terme suffisamment fort), à un point tel que je ne sais même pas par où commencer cet avis. Non pas qu’il n’y ait rien à en dire, mais l’intrigue est tellement intense qu’il vaut mieux en savoir le moins possible avant de débuter la lecture pour savourer au maximum l’atmosphère glauque et oppressante mise en place avec brio par l’auteur. De plus, la quatrième de couverture est un résumé suffisant pour présenter ce roman.

Tout ce que je peux vous en dire, c’est qu’il s’agit d’un thriller psychologique déroutant, mais captivant. Le thème abordé est très original et extraordinairement complexe. Cela m’a beaucoup fait penser au film « Inception » de Christopher Nolan. Si à un moment, vous avez la sensation d’avoir perdu le fil et ne savez plus où vous en êtes, c’est normal. Mais n’arrêtez surtout pas la lecture, car tout prendra sens à la fin. Aussi, inutile d’échafauder vos propres déductions, car celles-ci se verront balayées comme un fétu de paille au cœur d’une tempête.

La manière dont l’auteur développe son histoire vous fera également passer par un kaléidoscope d’émotions. On sait que les personnages de thriller ont souvent un passé difficile et que certains se retrouvent confrontés à d’horribles situations. Mais dans ce roman, lorsque l’on pense que le pire est derrière nous, l’auteur nous attend au détour des pages pour nous asséner un coup de massue émotionnel dont il est difficile de se relever. J’en ai été émue aux larmes, ce qui est plutôt paradoxal lors de la lecture d’un thriller.

Je vous l’accorde, c’est un avis plutôt court, mais vraiment, il serait dommage d’en divulguer davantage. Ce thriller est un vrai petit bijou et un énorme coup de cœur. Jérôme Loubry fait désormais partie des auteurs dont je guette les prochaines sorties avec impatience !

Pour résumer, si vous aimez les thrillers psychologiques bien ficelés, n’hésitez pas une seconde et foncez ! « Les refuges » est fait pour vous !


Note : ★★★★★

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s